Vernissage de « Lolendo »

Une exposition pour la cause des LGBT au Congo

L’exposition « Lolendo » reflète à la fois la face caché de la vie des homosexuels à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo et le projet d’un militant photographe franco-congolais, Régis Samba-Kounzi.

Malgré la multiplication des études en histoire et en anthropologie qui attestent de l’existence ancestrale des pratiques homosexuelles, les relations entre personnes de même sexe restent fortement réprimées en République Démocratique du Congo.

« Lolendo », mot tiré du lingala pour signifier « fierté », est un travail artistique qui cherche à restituer la pluralité de minorités sexuelles et genrées dans ce pays. L’exposition présente des portraits de personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et transgenres qui ont choisi de résister aux humiliations et aux discriminations, y compris par la visibilité, parfois au péril de leur vie.

Un photographe franco-congolais

Régis Samba-Kounzi est un photographe Franco-Congolais-Angolais. Après une formation en agronomie, il a travaillé comme consultant avant de rejoindre la lutte contre le sida.

Ancien activiste des associations Planet Africa et Act Up-Paris, il y a milité dans deux commissions, Etrangers et International, durant de nombreuses années.

Il collabore avec le photographe Nicola Lo Calzo et se tourne progressivement vers une photographie à la fois artistique et documentaire.

Il développe des projets personnels sur les conditions de vie des minorités sexuelles et de genre, leurs rapports avec le reste de la société et leurs stratégies de résistance.

Actuellement, il vit et travaille entre Paris et Kinshasa.

SIL, un partenaire de cette exposition

SIL a activement participé à la réalisation de cette exposition, notamment financièrement. Notre apport a permis à Régis Samba-Kounzi de se déplacer au Congo pour réaliser son travail.

Cette exposition n’aurait pas pu avoir lieu sans le soutien de la Fondation Rainbow Solidarité, gérée par la Fondation de France, mais aussi sans l’association Les Dégommeuses, le centre La Bellevilloise ou encore la Ville de Paris, le Fonds mondial, Yagg, Progrès santé sans prix, Si Jeunesse Savait et Dynakin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :