Journée mondiale des intersexes

Chaque 8 novembre, les associations se mobilisent pour la Journée mondiale des Intersexes. SIL saisit cette occasion pour lister des recommandations auprès des États.

1,7% des bébés naissent intersexes

Comme nous l’avons mentionné lors de la Journée mondiale de la visibilité intersexe le 26 octobre, 1,7% des bébés naissent intersexes et pourtant leur vie est en jeu. En effet, l’ONU a pour la première fois prêtée une attention particulière à ces nouveaux nés en élaborant une liste de recommandations à l’égard des États pour améliorer les conditions de vie des nourrissons et enfants intersexes.

A l’heure où la nomination de Vitit Muntarbhorn en tant qu’expert indépendant sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre auprès du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU est remis en cause par un groupe d’État, les droits des personnes intersexes sont fortement atteint. Les organisations à but social et humanitaire doivent redoubler de vigilance et se mobiliser pour sensibiliser les États et les organisations internationales sur la dignité des personnes intersexes et plus largement des LGBTQI.

Quelques recommandations pour la reconnaissance des intersexe

En cette journée mondiale, SIL a souhaité souligner quelques recommandations qui pourraient nettement améliorer l’émancipation des individus intersexes. Encore trop de pays autorisent la mutilation chirurgicale sur les nouveaux nés. Dépendant du système médical et de leurs parents, les nourrissons sont sans défense et subissent des traitements souvent irréversibles.

Nous recommandons aux États :

  • L’arrêt des diagnostiques de degrés d’intersexualité pour déterminer le sexe de la personne
  • L’arrêt des opérations chirurgicales sur décision parentale ou médicale
  • La possibilité aux parents de choisir un genre neutre à la naissance
  • La possibilité de choisir son sexe et son genre (transidentité ou intersexualité) sans avis médical ni juridictionnel
  • La protection contre les discriminations, les violences et la haine
  • La dépathologisation et dépsychiatrisation
  • Le développement de l’accompagnement des parents dans la compréhension des sexualités et intersexualités
  • La formation du personnel médical sur l’intersexualité

Cette liste est loin d’être exhaustive et SIL recherche à cet égard des partenariats et des personnes concernées par l’intersexualité pour monter notre expertise dans ce champs. Merci de votre soutien pour la diffusion de cette annonce.

Et vous, que faites-vous pour améliorer les conditions de vie des intersexes ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :